• "Ô immortelle prêtresse du jugement
    En ce lieux je t'invoque en tant que nouveau fragment
    Puisse obtenir en ce nom la liberté que tu souhaites tant..."

    Une marque se forme sur le sol
    Elle se forme, petit à petit
    Prenant de l'ampleur, la marque s'illumine 

     

    Ô grande et vénérée déesse
    Je déploierai mes ailes pour vous protéger
    Levant ma lame haut dans le ciel
    J'affronterai ces nuisibles qui entravent mon chemin

    La marque continue de se former
    Un cercle est dessiné, des inscriptions y sont liées
    Des invocations étranges sont ainsi évoquées 

     

    Ô grande et somptueuse déesse
    Je brûlerai mes ailes pour vous sauver
    Même si je dois y retrouver mon père
    J'affronterai la grande faucheuse afin de récupérer ce qui m'est dû

    La marque continue d'illuminer
    Faisant apparaitre toujours plus d'invocations
    "Justice", "liberté", "transcendance"... 

    Ô grande et invincible déesse
    Je transformerai mes ailes pour vous aimer
    Échangeant ma lame contre mon ultime oeil
    J'affronterai la destinée que l'on souhaite me cacher

    La marque a fini d'invoquer
    Une dernière figure se forme alors au centre
    Le symbole du pendentif est alors gravé, et son corps créé 

     

    Montre nous donc cette douleur que tu déteste tant, Hecaterina.."

     

     


    votre commentaire
  • Un jour, un jeune homme à la chemise bleutée vint à moi
    Un jour, ce jeune homme à l'écharpe blanche vint vers moi

    Un masque, son visage en est recouvert
    Un masque, cette expression je reconnais

    Cette expression, est-ce celle de la folie ?
    Cette expression, est-ce celle de la mort ?
    Perdue, je me retrouve face à ce masque
    Perdue, je me sens refléter face à ce désespoir
    Il me salua, à la manière d'un majordome
    Il me salua, à la manière d'un adieu

    Je ressens ton horrible sourire briller, sans même le voir, pour qui me prends-tu ?

    Que comptes-tu faire ? Ton masque ressemble tellement au mien.
    Que comptes-tu faire ? Tu n'y arriveras pas, j'en suis sûre.

    Une fois, deux fois, cent fois, tu peux toujours essayer si ça te chante.
    Une fois, deux fois, cent fois, tu peux toujours me retirer de la réalité.

    Mourir ? Vraiment ? Crois-tu vraiment pouvoir y arriver ?

    Sois donc raisonnable, ce masque ne suffira pas.
    Sois donc raisonnable, tu n'es pas de taille face à moi.

    La plaisanterie a assez duré, ce masque et cette écharpe ne te serviront plus à rien.
    Montre donc ton visage apeuré, celui que tu tentes de dissimuler.

    La folie dis-tu ? Tu en es encore loin.
    La mort espères-tu ? Il y a bien plus simple que ça.

    Tranche ! Tranche ! Tranche ! Et tranche encore ! Rien ne vaut un bon coup de lame !
    Tue ! Tue ! Tue ! Et tue encore ! Et pas seulement l'âme !

    Il faut y mettre du sien, c'est comme ça que tu atteindras la folie.

    C'est plus drôle de jouer avec le cerveau de ses victimes, c'est vrai
    Mais cela ne fonctionne pas, surtout contre de moi, de toute façon..

    Il n'y a qu'une folie en ce monde, et c'est moi !


    votre commentaire
  • Un jour comme les autres, je marche lentement dans ces petites ruelles
    Regardant le ciel d'été, et les oiseaux s'envoler

    Et en un instant, elle apparait devant moi
    Telle une déesse, elle me tend les bras
    Qui est elle ? Que souhaite elle ?
    Quelle est cette aura chaleureuse qui émane d'elle ?

    Je suis comme attirée, je marche, un peu hésitante, dans sa direction
    Une douce mélodie accompagne mon chemin

    Ferme les yeux et danse !
    Tourne autour de toi jusqu'à t'envoler
    Assez loin dans le ciel pour atteindre les étoiles

    Cette vie monotone est enfin terminée, il est temps pour moi de m'en aller
    Laissant derrière moi un monde vide et sans expression

    Je regarde une dernière fois ce que je vais quitter
    Un sourire s'en dégage, ainsi que des larmes
    Et c'est sans regret que je cours vers elle

    Ferme les yeux et vole !
    Transforme toi et dirige tes ailes vers ta destinée
    Planant à travers les nuages, jusqu'à voir cette lumière tant espérée

    "Ma vie va enfin pouvoir débuter."


    votre commentaire
  • Je me réveille, une première fois, à l'intérieur de cette mystérieuse ville.
    Je ne sais rien de cet endroit, je ne sais rien de moi.
    Cette immense foule, qui ne semble pas me voir.
    Ces énormes bêtes, qui semblent n'en vouloir qu'à moi.

    Vais-je réussir à survivre jusqu'à la fin ?
    Ai-je vraiment besoin d'une seconde chance ?
    Je ne me souviens de rien de l'autre côté.
    Je veux seulement survivre à leurs côtés.

    Je me réveille, encore une fois, dans ces petites ruelles.
    J'ai rencontré quelqu'un, qui souhaite survivre, comme moi.
    On l'attend de l'autre côté, pourtant..
    Pourquoi doit-t-il mourir avant moi ?

    Vais-je vouloir survivre jusqu'à la fin ?
    Je ne veux pas de cette seconde chance.
    Donnez la à quelqu'un qui en a vraiment besoin.
    Par exemple celui qui vient de mourir de tes mains.

    Je me réveille, une fois de plus, à l'intérieur de cette ville.
    J'erre encore et toujours ici, sans réel but désormais.
    J'ai tout abandonné, j'essaye de tout oublier.
    J'ai compris que trop tard, l'injustice de ce monde.

    Veux-tu encore jouer avec nos âmes jusqu'à la fin ?
    A nous appâter avec ta fameuse seconde chance.
    Certains en sont morts, d'autres espèrent toujours.
    Je ne veux plus faire partie de ton cercle vicieux.

    Et j'irai clamer, au sommet du célèbre 104,
    Ce que nous appelons chez nous une révolution.

    "Je rétablirai l'ordre de ce monde de mes propres lames."


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires